« J’me sens seule dans mon couple » : vaincre ma solitude Lorsque l’on reste 2

« J’me sens seule dans mon couple » : vaincre ma solitude Lorsque l’on reste 2

« D’ou vient votre sentiment bizarre, que je suis seul », chantait Michel Berger. Pas toujours de votre partenaire, repond Flore Delapalme, psychologue, psychanalyste, ainsi, auteure de l’excellent ouvrage « Notre Sentiment de vide interieur »* (Eyrolles). Au fil de nos questions, une verite revele : se sentir seule en couple ou jamais, c’est surtout une affaire entre soi… et soi. Explications.

« Je n’ai nullement assez d’importance a ses yeux. Il ne me montre rien, c’est comme si je n’existais nullement. » Elle pourrait s’appeler Florence, Malika ou Josiane, cette soeur « en gali?re dans le couple ». Elle pourrait avoir 20, 30 ou 60 ans, etre mere au foyer, ingenieure, star de cinema ou manutentionnaire. Elle est beaucoup de jeunes femmes, elle patauge, elle attend et surtout cette dernii?re souffre. Spontanement, en criant ou en silence, elle accuse le compagnon d’etre responsable en situation. En realite, elle est la seule a pouvoir sortir de cette sensation, qui l’habite peut-etre depuis bien un certain temps…

Mettre a distance l’emotion

Pour ne point se laisser submerger avec votre sentiment, Il semble essentiel de le saisir. Et d’abord de saisir que le couple n’a souvent fera que reactiver une souffrance bien plus profonde…

Me suis-je deja sentie seule ?

Souvent, la reponse reste « oui ». On en deduit qu’on a le chic concernant denicher des hommes qui ne se disent qu’a eux. Et si l’homme proprement dit et des hommes d’ordinaire n’avaient rien a voir dans l’affaire ? Et quand on refusait de voir que c’est a nous-memes que nos casseroles etaient attachees, ainsi, qu’on les trimballait de relations en relations ? D’autant plus que souvent, votre sentiment de solitude a un air de deja-vu, ainsi, pas qu’en amour : celle qui la ressent en a deja fait l’experience en famille, avec ses collegues et aussi avec ses amis. Parfois il ne dure qu’un « mauvais moment », parfois le mauvais moment prend des airs d’eternite, et le blues la submerge. « Le sentiment de solitude ne nait nullement soudainement a l’age adulte, explique Flore Delapalme. Parfois Il semble latent, i  chaque fois un peu la. Parfois, Cela reste bien enterre et reactive brusquement avec un evenement qui bouscule nos reperes, via une rencontre ou l’attitude d’un homme qui nous echappe. »

Quelle partie de moi se sent seule ?

Dans tous les cas, c’est plus loin qu’il faudrait chercher son origine, plus loin que au sein d’ un portable qui ne sonne nullement assez souvent, des mots d’amour trop rares ou des preuves d’affection trop discretes… « Nous sommes multifacettes, constitues de nous-memes a des ages differents, legerement comme une figurine russe. J’ai toute premiere etape est de comprendre qui parle dans l’expression „je me sens seule”. Ce peut-etre vous, nourrisson effraye avec le noir, vous, enfant muet devant un pupitre, vous, adolescente aneantie par un chagrin d’amour… Par une activite therapeutique ou en se concentrant dans l’emotion, en l’accueillant, on va pouvoir fermer les yeux et imaginer sa voix, le visage, Afin de la connecter a un moment de sa propre vie ou a l’une de les facettes. »

Qu’est-ce qui me fait sentir seule ?

Si vous avez reussi a saisir qui, en vous, se sent seule, le « portrait-robot » de votre solitude se dessinera plus facilement. Car si l’expression « se sentir seule » vient spontanement a la bouche de beaucoup d’entre nous, elle englobe des realites tres diverses pour tous. Se familiariser avec ce sentiment suppose de le decortiquer, Afin de connaitre votre qu’il signifie vraiment : « Est-ce que je me sens seule parce que jamais comprise ? Pas epaulee ? Manque prise en compte ? Pas desiree ? » Par extension, vous pourrez alors mettre 1 commentaire sur la peur et le besoin sous-jacent : besoin d’etre consolee ? Rassuree ? Peur d’etre abandonnee ? De ne plus etre « J’ai preferee » ?

Reparer le sentiment de vide

Etape suivante : prendre soin de votre sentiment de vide, en trouvant en vous les fonds de le combler…

Pourquoi je ne dois pas compter sur les autres

Maintenant que vous avez compris que vous avez besoin d’etre rassuree Prenons un exemple, vous allez demander a ce compagnon d’etre plus demonstratif ? « Grave erreur ! previent Flore Delapalme. Les twoo plus enormes incomprehensions et souffrances en couple viennent de l’idee que celui qui partage notre life est cense nous apaiser, nous consoler… Bref, combler 1 vide qui existait bien avant lui. En chargeant l’autre de combler une absence, on se positionne tel un enfant dont la survie depend de l’ensemble de ses parents. Non juste la demarche est vouee a l’echec parce que l’autre n’est pas en nous et sera toujours a cote en plaque, mais qui plus est on construit des liens de dependance dangereux : si c’est lui qui nous a comblee, alors notre bien-etre ne peut dependre que de lui… » En resume, si ce n’est nullement lui qui a cree le manque, autant abandonner tout de suite l’idee qu’il puisse le combler : en terme de bonheur on reste jamais mieux servi que par soi-meme.

Penser a soi d’abord

Et quand on commencait par arreter de se plier en quatre pour les autres (et pour lui en particulier) ? Et si on decidait de se servir d’abord, de prendre notre part du gateau ? Vous trouvez cela egoiste ? « Il n’y a rien d’egoiste a prendre en charge ses propres besoins, affirme Flora Delapalme. Ce qui reste egoiste, c’est de reprocher a l’autre ne point nous rendre heureux, de le designer comme responsable de notre mal-etre, de notre solitude. » Voila, c’est evoque. « D’ailleurs, ajoute-t-elle, ils font votre probleme d’interpretation du fameux „Aime ton futur comme toi-meme”, qui suppose clairement de deja s’aimer beaucoup, puis d’aimer l’autre autant. »

Comment redecouvrir le propre bonheur

S’aimer soi-meme, 1 vaste chantier qu’on n’acheve nullement en quelques jours ni en un article. Mais au tout debut d’la demarche, ils font le fait d’aimer « etre » avec soi-meme. D’aimer sa propre compagnie, ainsi, donc de savoir ce qui nous plait, ce qui nous fera du bien, de connaitre les plaisirs qui nous sont propres. Pourquoi ne pas en faire une liste et piocher dedans en cas de besoin… « C’est dans les petites choses du quotidien qu’il faut nos chercher, explique Flore Delapalme. Legerement tel votre enfant, qui va spontanement vers et cela l’apaise, le console, lui fera du bien. » Se faire ravissement peut-etre aussi simple que de s’autoriser a marcher seule ou a s’enfermer dans sa chambre.

Dodaj komentarz

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany. Wymagane pola są oznaczone *